Le choix de l'amphore

L’amphore fait son grand retour dans les domaines viticoles français, phénomène de mode ou avantage certain pour la vinification ?

Depuis quelques années, de nombreux chais, notamment ceux engagés dans la biodynamie ont recours aux amphores pour la vinification ou l’élevage de leur vin.

Habituellement les contenants classiques, tels que les cuves (en inox ou en béton) servent aux assemblages, puis traditionnellement le vin vieillit dans d’autres contenants, tels que des barriques, des foudres, c’est l’élevage. Le choix de ces matériaux dépend du cépage (par exemple, un cépage très tannique comme le Cabernet s’accordera mieux avec du bois), de la tradition de la région (cuve en béton pour les vignobles du sud).

Avec le choix de l’amphore (le plus généralement en terre cuite), dont le contenant varie de 150 à 1000 litres, les vignerons recherchent une vinification très naturelle, en effet, la porosité de la terre cuite offre au moût une excellente oxygénation, sans lui apporter le goût, ni l’odeur d’une barrique en bois. Le goût sera plus neutre, plus authentique et mettra plus en valeur les cépages choisis. En outre, l’aspect très tannique de certains vins s’adoucira.

Un choix audacieux, vieux de plusieurs millénaires, mais qui saura vous surprendre !

Inscrivez vous à notre Newsletter Mes vignes en coffret